Entretien-des-palmiers.com

        Pour Palmier Phoenix... et tous les autres !

 

Le papillon "Paysandisia Archon", ravageur de palmier



C'est grave ?
Oui, car ce papillon peut facilement décimer l'intégralité de vos palmiers. Compte tenu du prix de certains d'entre eux (surtout si vous les achetez déjà grands), ça peut vite être douloureux.


Le papillon : d'ou vient il et ou le trouve t on ?
Son origine a été localisé en Amérique du Sud (Argentine & Uruguay) ou il a été accidentellement importé en Europe par bateau il y a 20 ans de cela. Les régions les plus atteintes sont le bassin méditérranéen (principalement en région PACA & Languedoc, mais d'autres foyers ont déjà été signalés) ainsi qu'en Espagne et en Italie.
Il s'agit d'un papillon assez imposant en taille puisque son envergure (ailes déployées) est d'environ 11cm, il est donc difficile de le manquer.

Quels sont les ravages du papillon ?
Avant d'être un papillon, il y avait une chenille... et c'est là tout le malheur. La larve va se nourrir des tiges et du tronc du palmier, créant ainsi des galeries et détruisant le coeur de la plante. Puis, comme dans tout processus, la chenille se nyphose dans un cocon (représentant étrangement une boule de fibres de palmier) et deviendra après quelques jours un papillon. Bref, c'est le cycle de la vie...

Le palmier : comment savoir s'il est atteint ?
Généralement, le papillon reste à proximité et vie sur les feuilles du palmier ou il y passe la plupart de son temps. On peut trouver facilement une quinzaine de larves dans le tronc d'un palmier, imaginez donc les ravages causés à votre plante !
Les symptômes les plus courants sont une perforation des nouvelles palmes (on rencontre une rangée de trous en plein milieu de la feuille sans raisons apparentes), des galeries ont été creusées tout le long du pétiole (centre de la feuille) et on peut même trouver de la sciure brune à la base du stipe. Enfin, on peut aussi entendre les larves travailler si vous vous approchez près du tronc lorsqu'elle dévorent les fibres internes.




Mon palmier peut-il être concerné ?
S'il s'agit d'un Trachycarpus, d'un Phoenix, Washingtonia ou d'un Chamaerops la réponse est oui, car les stipes sont tendres et facilitent la ponte des oeufs. (Bref, c'est juste 95% des espèces qu'on trouve chez nous).

Comment le traiter ?
Difficilement, car il n'existe pas de traitements spécifiques. Vous pouvez utiliser un produit contre les chenilles mais la simple pulvérisation ne suffit pas, il faut "arroser" votre palmier (pas les racines !) et veiller à ce que le coeur du palmier soit bien imbibé. N'hésitez pas à être généreux dans le dosage et à renouveller l'opération au bout de 2 semaines.
Une fois traité on recommande aussi de placer un voile autour du palmier, à la fois pour éviter que le produit ne s'évapore trop vite en cas de pluie et aussi pour empecher qu'un papillon ne s'échappe si jamais une larve ne devait éclore.

D'autres solutions existent et consistent soit à utiliser un parasite qui va contaminer la larve (Steinernema carpocapsae), soit à répandre une glue qui va coller les ailes des papillons et ralentir leurs proliférations, soit on peut utiliser un produit à base de spore de "Beauveria bassiana", c'est un champignon qui va germer sur la larve et finira par la tuer.
L'une des méthodes de lutte est aussi l'abattage du palmier et son incinération dès les premiers signes de présence du papillon ! Il faut savoir se couper la main pour pas perdre le bras...

Crédit photo : Didier Descouens / Wiki